Régis Labeaume a présenté à New York le projet d'un réseau nord-américain de villes francophones et francophiles.

Le noeud du problème

La mauvaise administration municipale est une chose, les frais d'agglomération en sont une autre.
Il est quand même étonnant que le maire Labeaume et les différents ministres des Affaires municipales qui se sont succédé refusent de nous divulguer les détails des frais d'agglomération et de proximité. Voilà le noeud du problème.
N'oublions pas à qui nous avons affaire. Faut-il rappeler que le maire actuel de Québec a réussi à faire passer une loi pour contourner la démocratie avec les péquistes afin de protéger son «deal» avec Quebecor pour son nouveau Colisée, et une autre, toujours pour contourner la démocratie, avec les libéraux pour les régimes de retraite? À présent, il réussit à s'en tirer en semant la zizanie à Saint-Augustin-de-Desmaures.
Que cache-t-on aux citoyens de Saint-Augustin-de-Desmaures et de L'Ancienne-Lorette, aux citoyens qui ne pèsent pas lourd dans la balance? Si on veut nous faire crever, qu'on le fasse tout de suite et qu'on arrête de nous faire payer une part injuste, contrairement aux autres citoyens de la ville de Québec.
Alors, monsieur le ministre des Affaires municipales, veuillez obliger le maire de Québec à rendre publics les chiffres détaillés de nos taxes de proximité et d'agglomération. Sinon, il est urgent de nous refusionner avec la ville de Québec.
C'est le gouvernement libéral de l'époque qui a permis les défusions, ne l'oublions pas. Que ce gouvernement libéral règle le problème une fois pour toutes.
Yvan Collins, L'Ancienne-Lorette