Si Brad Wall désire vraiment faire transiter son pétrole à travers notre province, il devrait commencer par faire l'effort de ravaler son mépris envers nous et de montrer un peu de civilité, estime l'auteur.

Le mépris de Brad Wall

En réponse aux objections du maire de Montréal au projet Énergie Est, Brad Wall, premier ministre de la Saskatchewan, a choisi de nous dire que s'il est acceptable que la Colombie-Britannique et les États-Unis rejettent ses projets d'oléoducs, ça ne l'est pas de la part du Québec, parce qu'il est pauvre! Ou, selon ses termes, parce qu'il perçoit de la péréquation.
Si M. Wall désire vraiment faire transiter son pétrole à travers notre province, il devrait commencer par faire l'effort de ravaler son mépris envers nous et de montrer un peu de civilité.
Jean-Pierre Létourneau, Neuville