Il ne s'agit pas d'une perquisition dans les locaux du ministère, mais bien d'une rencontre avec un employé.

Le marketing de l'UPAC

Nathalie Normandeau sera-t-elle reconnue criminellement responsable d'avoir été à la tête d'un système de financement frauduleux dont le but était de maintenir le PLQ au pouvoir et dont les citoyens faisaient les frais? Était-ce plutôt Marc Yvan Côté et son ami Bruneau Lortie qui tiraient les ficelles? Ou encore d'autres personnes que l'UPAC n'a pas réussi à épingler? Robert Lafrenière a-t-il choisi de déposer les conclusions d'une enquête de quatre ans le jour même d'un dépôt de budget pour grossir l'impact d'accusations faiblardes? Ou pour se rendre intouchable? L'avenir nous permettra d'obtenir des réponses à certaines de ces questions.
Mais une chose est certaine : en choisissant un jour de budget pour se mettre en évidence, ce n'était pas l'intérêt des citoyens que l'incorruptible commissaire avait en tête de liste de ses priorités.
Serge Parent, Québec