«Le déménagement, c'est une aberration», a dit le chef Daniel Vézina, à propos du marché du Vieux-Port.

Le Marché, un point central

Nous sommes une petite famille de Québec vivant à Sainte-Foy. Nous sommes des adultes et adolescents en total désaccord avec le déménagement du Marché du Vieux-Port.
En effet, l'été, nous partons en vélo de la maison pour aller rejoindre cette merveilleuse promenade Samuel-De Champlain, pour arriver au Marché du Vieux-Port, pour y faire notre halte, pour nous restaurer et y faire de belles rencontres. Par la suite, nous poursuivons notre balade qui peut alors prendre une multitude de directions.
Tout cet environnement est spécial de par sa diversité : antiquaires, marchands du terroir, petits restaurants coquets, bateaux, touristes, certaines expositions culturelles, la continuité si proche du Vieux-Québec et du quartier Saint-Roch en font un point tournant de notre ville. Quant à nous, le Marché du Vieux-Port est le point central de nos promenades familiales. C'est spécifiquement le Marché qui fait le pont entre tous ces lieux. Le Marché c'est la vie, les gens, la convivialité. Nous y sommes extrêmement attachés.
S'il vous plaît, monsieur le maire, ne détruisez pas ce concept unique et tellement apprécié de tous. Selon l'avis de toute la maisonnée, ce serait une erreur irréparable et monumentale pour notre si belle ville.
Également, nous croyons que dans une ville, il devrait y avoir certains droits acquis implicites pour tous ceux ayant collaboré à la vie de ce coin, justement nos marchands et restaurateurs. Vous répétez souvent que l'avis du contribuable est important. Et bien voici notre avis. Nous ne sommes pas les seuls, nous en sommes certains, car nous en discutons beaucoup avec nos amis, et l'avis est toujours unanime. S'il vous plaît, inventez un autre concept pour tout ce qui entoure l'amphithéâtre.
Nous sommes allés à Boston, et avons apprécié le Quincy Market, mais la clientèle était en grande partie des touristes, et non des citoyens appréciant leur ville. Notre visite des quais de Boston a été en tous points incomparable à celle du marché. [...] Une seule visite a été faite au marché, tandis que nous sommes retournés plusieurs fois sur les quais. Les Bostonnais y étaient présents en grand nombre.
Merci de porter attention à notre message qui vient du coeur.
Jacinthe Coulombe pour la famille Carrier-Coulombe
Québec