Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier

Le maire Lehouillier et la gestion de la circulation

Le maire Lehouillier, avide de récolter des taxes, a continué les projets de développement sauvage de l'Ouest de Lévis, suivant les traces de sa précésseure. Ainsi, des centaines de maisons poussent comme des champignons dans le secteur Saint-Nicolas, sans qu'aucune nouvelle mesure de gestion de la circulation ne soit implantée au préalable.
Ainsi, depuis lundi, la veille de l'ouverture de cette nouvelle école L'Étoile, surpris comme un lièvre devant la lumière, le maire a fait installer un nouveau Stop sur la 132, dans une zone de 90 km/h, afin de gérer un problème que nous, résidants, voyions venir depuis plusieurs mois. Résultat : les bouchons sont monstres matin et soir. Du jamais vu.
C'est la pire idée que j'ai vue en matière de gestion de circulation depuis des lustres. Après avoir créé des bouchons monstres dans le nouveau Carrefour Saint-Romuald, refusant de porter le blâme d'une mauvaise planification, voilà que le Maire improvise encore avec une solution broche à foin en installant un Stop sur une route fortement achalandée et rurale. Pour corriger le tir, deux policiers se pointent : un bien assis dans sa voiture, et l'autre qui agite la main pour nous faire avancer, sans conviction, comme la Reine en visite dans un pays étranger. Effet nul.
Cela fait donc un autre emplacement à Lévis où les bouchons sont monstres, uniquement par la faute de la mauvaise planification du Maire. Les résidents de Saint-Étienne se reconnaîtront.
Et comment avancent les travaux, Monsieur le Maire? «Patience», implore-t-il.
Ça suffit. Vous avez eu amplement le temps de réfléchir à tous vos beaux projets de développement, il est temps d'agir et de servir vos citoyens, et pas uniquement vos coffres.
Nicolas Bussière
Lévis (Saint-Nicolas)