Le legs d'une mère

Notre fête des Mères aura été empreinte d'un grand vide et d'une grande tristesse. Huguette, notre mère tant aimée, nous a quittés lundi dernier. Pour la première fois de ma vie, ma mère n'était plus de notre monde pour recevoir, en ce jour, tout l'amour qu'on lui redonnait. En fait, voilà tout le legs de ma mère, son amour qui survivra à sa mort, il va de soi.
Elle ne vivait presque plus qu'en fonction de la vie de ses enfants. Pour ma part, elle me voulait heureux, actif et engagé dans la vie de tous les jours. Plus je lui parlais de moi et plus elle en redemandait. La présence de ma mère en ce monde était un élément essentiel pour chacun de mes rêves et de mes projets. Elle me rendait fier et me donnait le goût de poursuivre la route.
Alors voilà tout le legs qu'elle me laisse pour la suite des choses. Je lui rends hommage aujourd'hui et la remercie pour cet héritage des plus précieux.
Yvan Giguère, Saguenay