Toujours en tête des sondages à trois jours du second tour, Emmanuel Macron s'est engagé à tenir «la promesse du renouvellement jusqu'au bout» lors d'une dernière rencontre à Albi, une commune du sud-ouest de la France.

Le joueur de flûte

Les Français se préparent à élire leur président. Devant ce choix crucial, ils ne peuvent malheureusement se faire une idée vraiment éclairée. Les médias et les personnalités de tout acabit ne répètent que les sempiternelles peurs et les appels au barrage contre l'ennemie dangereuse, qui est bien sûr Marine Le Pen. On ne cesse de chercher des poux dans son programme et ses mesures alors qu'on ne s'interroge jamais sur les mesures d'Emmanuel Macron.
On revient toujours sur le passé du parti frontiste même si celui-ci a vraiment changé, mais on occulte le fait que le banquier Rothschild a été deux ans conseiller de l'impopulaire Hollande et ministre de l'Économie avec des résultats loin du succès. En votant Macron, les Français choisiront les yeux fermés celui qu'on leur impose, celui qui dit qu'il n'y a pas de culture française et qui est l'essence même de l'hyper-mondialisme financier. Ils auront la suite que cet intrigant François Hollande leur a préparée avec son séduisant dauphin. La France serait au bord de l'abîme? Ils voteront En marche! Tout cela me fait penser à ce conte du joueur de flûte de Hamelin entraînant tous les enfants de la ville vers leur disparition...
François Boutet, Ste-Catherine-de-la-Jacques-Cartier