Expo-Québec en 2002

Le goût amer d'Expo Québec

Déjà annoncé par les propos et les agissements du maire de Québec depuis un certain temps, le couperet vient de tomber sur le grand évènement familial Expo Québec. En annonçant les funérailles, M. Labeaume a mentionné que pour la Ville, ce n'était pas payant. C'est la même personne qui, avec notre carte de crédit, est allée à Lausanne afin de charmer les dirigeants du CIO, la même qui, en 2009, a dépensé des millions de dollars pour présenter gratuitement le Moulin à images et le Cirque du Soleil.
Le maire invoque l'aménagement du futur Grand Marché public et la construction de la place publique Jean-Béliveau pour se justifier. Il a lui-même créé de la pression sur les terrains d'ExpoCité par ses idées de développement autour du nouvel amphithéâtre. S'il avait investi les millions de dollars pour son futur Grand Marché public au Marché du Vieux-Port, la pression aurait diminué pour autant. Le conseiller municipal et président d'ExpoCité, Vincent Dufresne, avait annoncé en février que, comme un bon vieux hot-dog relish, moutarde, ketchup, la programmation 2016 serait plus proche du goût des gens. C'est plutôt un goût amer.
Jocelyn Boily, Québec