Le fiasco d’Accurso

Quelques jours avant d’être reconnu coupable d’avoir participé au stratagème de corruption sévissant à Laval, l’ex-entrepreneur Tony Accurso avait assez d’argent pour demander à la cour d’invalider la loi provinciale qui a été votée pour récupérer l’argent de la collusion.

Mais maintenant que l’«honnête homme» (au dire de son avocat) risque cinq ans d’emprisonnement, il prétend être au bord de la faillite. Veut-il que le juge, qui doit rendre sa décision jeudi, le prenne en pitié? Il ne se laissera pas avoir.

Sylvio Le Blanc

Montréal