Le faubourg Saint-Michel survivra-t-il au PPU de Sillery?

Ça faisait longtemps que je n’étais pas allée dans le petit parc qui jouxte l’Église St-Michel de Sillery et, en ce beau mardi 8 mai de printemps, j’y suis retournée.

Je voulais profiter de la vue sur le fleuve, mais aussi constater, de mes propres yeux, l’ampleur des constructions en voie de réalisation sur le terrain de Jésus-Marie, à proximité de ce faubourg ouvrier, témoin privilégié de l’époque de l’industrie du bois et de la construction navale à Québec.

Le programme particulier d’urbanisme (PPU) de Sillery a permis que 300 condos soient érigés sur ce terrain. Ces condos donnent l’impression d’un mur dans un quartier constitué de petites maisons d’un ou deux étages tout au plus et dont les rues sont très étroites. Les terrains sur lesquels sont bâtis ces maisons sont si petits que les enfants qui habitent le quartier jouent dans les quelques rues qui le traversent.

Que se passera-t-il quand ces condos seront habités? Ces propriétaires circuleront sans doute en automobile par ces rues. La circulation d’autant d’automobiles additionnelles représentera un danger pour les enfants, mais aussi pour tous les piétons qui y passent. Ces condos feront de l’ombre à ce quartier. La qualité de vie de ces résidents du faubourg St-Michel sera donc lourdement affectée par ces voisins.

Est-ce que les conditions ne seront pas réunies pour que les propriétaires des maisons du faubourg St-Michel veuillent vendre leurs maisons pour aller vivre ailleurs? Je serais portée à le croire. Si ça arrivait, un promoteur voudrait sans doute acheter ces maisons et les remplacer par d’autres condos. C’est ainsi que la Ville de Québec perdrait un autre morceau de son patrimoine. Quand cela arrêtera-t-il? Est-ce que quelqu’un va faire quelque chose pour empêcher cela?

Nicole Moreau, Québec