Le Walmart de Jonquière est fermé depuis 2005.

Le droit d'ôter la vie

La Cour Suprême vient de permettre aux médecins de donner une mort assistée à des patients qui souffrent d'une façon intolérable. Assistée ou pas, la mort est toujours la mort.
Souffrances intolérables ou non, il s'agit toujours d'une personne humaine. Toutes ces conditions avec tant d'autres donnent-elles vraiment à la Cour suprême le droit d'ôter la vie à un malade ?
Posons-nous la question : qui a une compétence de droit sur la vie d'un être humain, sinon l'auteur de la vie ? Qui a droit de faire une seule retouche à l'oeuvre d'un grand artiste, sinon l'artiste lui-même ? Médecins, avec vos soins palliatifs, avec tout ce que vous pouvez faire d'autre, allégez, au nom du malade lui-même, les souffrances des patients jusqu'au plus haut niveau et soyez remerciés de maintenir leur vie, tant qu'elle puisse être maintenue ! Croyez-moi, ils vous le revaudront au centuple.
Père Paul Karim, Québec