Le droit à la santé

Dans notre pays, l'abondance de nourriture sur les comptoirs d'épicerie déborde d'aliments que nous avons le privilège de choisir parmi les meilleurs pour la santé. Cependant, ce n'est pas le cas pour des milliers de  famille à travers le monde qui doivent se priver d'aliments sains et de nutriments essentiels à la santé. Sommes-nos conscients que 850 millions d'enfants sont privés du droit à la santé physique et mentale?
La deuxième conférence internationale sur la nutrition se tiendra à Rome en novembre. À titre de principal bailleur de fonds en matière de santé maternelle et infantile, le Canada devra profiter de son leadership pour les générations actuelles et futures. En ce sens, les dirigeants canadiens devront encourager une agriculture responsable et la mise en place d'un système d'alimentation durable. C'est l'occasion pour notre gouvernement de veiller à ce que notre pays continue de financer les programmes de nutrition. Présentement, le Canada est le principal donateur aux programmes qui procurent de la  vitamine A, et le résultat confirme que trois millions d'enfants ont eu la vie sauve.
Nous demandons à monsieur le ministre Paradis de participer activement à cette conférence en étant conscient que le Canada peut faire une grande différence sur le plan mondial en matière de nutrition.
Denise Doiron, Québec