Le DGEQ et les jeunes

Le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) prend les grands moyens pour intéresser les futurs jeunes électeurs à voter.
Pris dans une torpeur peu commune et habités d'une culture apolitique, les novices de 17 ans se font donner la main par le DGEQ, qui sort le tapis rouge et les lettres personnalisées pour les encourager à voter.
«Donnez-moi le goût de voter et je vais y aller là!» diront certains jeunes, alors que d'autres déclarent: «J'irais voter si j'avais plus d'infos.»
J'ai l'impression que l'on encourage l'enfant-roi à ne faire aucun effort, et surtout à éviter toute initiative personnelle pour s'intéresser à la politique par lui-même.
Imaginez, le DGEQ fait tristement l'effort que le jeune devrait faire, c'est le monde à l'envers. On explique tout à l'adolescent comme à un «bébé», en plus de lui procurer une invitation dans une lettre personnalisée.
Non, mais, les jeunes sont-ils capables d'accomplir quelque chose sans leur «cell»?
Michel Beaumont, Québec