Le déménagement du Salon de jeux, un geste de discrimination systémique

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Soleil
De quel droit et de quelle logique se sert le gouvernement actuel pour forcer Loto-Québec à déménager le Salon de jeux de Québec de Vanier à Beauport?

Personne n’a pris connaissance des conclusions du rapport commandé pour justifier cette décision qui s’apparente, selon moi, à une forme de discrimination visant un groupe social caractérisé par un niveau de revenus inférieur et susceptible de s’appauvrir en fréquentant un tel établissement. Ce qui ressemble à du profilage social.

Le gouvernement est juge et partie à cette décision mal fondée et faisant preuve que le système doit servir à écarter certains groupes de la société de la proximité de loisirs menaçant (!) leur santé et leurs conditions de vie.

Ce raisonnement pervers devrait-il conduire la Société des alcools du Québec (SAQ) à n’implanter ses succursales que dans la mesure où la population voisine n’est pas affectée par un taux élevé d’alcoolisme? Et la vente de produits sucrés au milieu de populations souffrant d’embonpoint?

Il y a d’autres façons de combattre la pauvreté, l’indigence et les maux sociaux.

Le gouvernement actuel doit être conséquent: combattre la discrimination systémique? Oui, et ça commence par savoir être conséquent dans toutes ses décisions!

Il n’y a aucune acceptabilité sociale dans cette malheureuse décision qui ne semble basée que sur une promesse électorale futile dont on ne sait qui elle vise au juste. Laissez donc tomber, Mme Guilbault, malgré tout le respect que je vous dois.

Maurice Marcotte
Saint-Raymond

++

LE MASQUE ET LA BABOUNE

Le masque a le désavantage de nous priver d’un beau sourire. Par contre, il a l’avantage de cacher une baboune. Est-ce à dire qu’à 50-50, le masque rend l’ensemble de la population d’humeur égale?

Maurice Bernard
Québec