La classique boîte de Smarties en carton est désormais plus légère (45g au lieu de 50g). Plus étonnant: elle est divisée en trois compartiments de 15g chacun, afin de faire savoir clairement aux gourmands ce qu'est une portion correcte.

Le défilé des vitrines parlantes

Eh oui, les élections fédérales sont à date fixe, mais rien n'empêchera le premier ministre Harper de les déclencher avant le temps; ce gouvernement ne cesse-t-il pas de nous étonner par ses actions autoritaires et souvent antidémocratiques?
La prévente électorale est commencée, chacun y va de ses petites annonces en faisant la belle ou le beau devant les caméras. Évidemment, les grosses subventions seront annoncées plus tard, comme avec les Smarties, on garde les bleus pour la fin; car on n'attire pas les votes avec des politiques sans sucre...
Les ministres conservateurs sillonnent le pays pour annoncer la bonne nouvelle conservatrice. Un investissement pour équiper nos forces armées des derniers gadgets de guerre. Le petit soldat Harper aime bien démontrer sa détermination à financer les usines d'armement, et ce, malgré les effets collatéraux sur ses militaires qui reviennent de l'étranger, la mort dans l'âme. 
Le magasinage des votes touche parfois les chantiers navals: les gros contrats, d'un océan à l'autre pour les villes en bordure de mer et les miettes pour le chantier naval lévisien de la Davie. Que voulez-vous, il faut voter du bon bord, c'est-à-dire à tribord et non du côté bâbord orangé.
Parfois, les conservateurs se souviennent qu'il y a des démunis, dont le nombre a augmenté, suite à leurs politiques néolibérales : une petite conférence de presse pour annoncer ce qui avait déjà été annoncé dans le budget concernant les logements sociaux, est de bon aloi. L'art en politique n'est-il pas de répéter les mêmes inepties comme si elles étaient dites pour la première fois, comme une spontanéité bien préparée?
Dans cette kermesse annoncée, pour qui voterez-vous? Si vous êtes indépendantistes comme moi, votre choix ira sûrement au Bloc québécois, car tous les autres partis sont fédéralistes et présenteront les valeurs canadiennes dans la vitrine électorale, plaçant le Québec dans sa figuration de province comme les autres à la Couillard  et les Québécois en second plan, dans leur position minoritaire, si appréciée par la majorité.
Marcel Perron, Neuville