Le déclin des bélugas

Aujourd'hui encore, les spécialistes ne savent toujours pas où les bélugas du Saint-Laurent, qui poursuivent leur déclin, passent l'hiver.
Cela me semble invraisemblable, comme si cette espèce n'était pas protégée. Manifestement, les ressources manquent pour comprendre les habitudes de ce mammifère marin. Quand nous aurons perdu les quelque 900 individus restants, il sera trop tard pour l'étudier.
Nous devrions nous inspirer des Chinois, qui déplacent des montagnes pour sauver les derniers grands pandas.
Sylvio Le Blanc, Montréal