Le déclin de la gauche

La gauche dont j'ai fait partie pendant quelques décennies était respectueuse des lois et de la liberté de s'exprimer. Les manifestations étaient légales, responsables, avec un trajet défini, avec nos propres systèmes d'ordre pour détecter les provocateurs...
Hélas, depuis le printemps étudiant, l'influence anarchiste a pris le dessus sur la gauche responsable. Des manifestations illégales, sans responsables, pleines de casseurs provoquant les policiers, faites n'importe comment et sans aucun respect pour les concitoyens. Et voilà que maintenant, leur but devient d'empêcher des concitoyens de s'exprimer publiquement. Pourtant, plus de 50 % des Québécois ont peur des conséquences de l'immigration massive. Comme on voit tous ces immigrants qui étaient médecins, ingénieurs se voir refuser leur compétence et vivre dans la misère, comment va-t-on intégrer les centaines d'entre eux par jour qui arrivent?
Ces questions sont légitimes et démontrent une lucidité que la gauche a totalement perdue. Empêcher nos concitoyens de s'exprimer était au coeur de la stratégie des chemises brunes dans les rues de Berlin. Et voilà que la gauche utilise cette stratégie fasciste? Décidément, j'ai quitté la gauche dans le bon temps.
André Michaud, Québec
***
Jeux de mots dangereux
Depuis une semaine, plusieurs médias nous agacent les oreilles avec une imposante manifestation qui aurait lieu en fin de semaine contre l'immigration illégale impliquant le groupe La Meute et de la contre-manifestation pour l'immigration. Certains médias lient ces deux manifestations à des éléments d'extrême gauche avec ceux d'extrême droite.
Personnellement, je suis pour l'immigration légale comme le Québec le fait en accueillant bon an mal an plus de 50 000 immigrants de façon légale et sécuritaire.
Par contre, je suis contre l'immigration illégale comme elle se pratique actuellement à la limite de nos frontières. Je ne suis ni d'un parti d'extrême gauche ni d'extrême droite. Je ne suis tout simplement pas satisfait de la façon dont notre kid Kodak national a géré cette crise. Je suis également insatisfait de la manière désinvolte dont notre premier ministre Philippe Couillard s'est occupé de cette entrée massive d'immigrants illégaux. Le maire de Montréal a ouvert les portes toutes grandes en nommant sa ville le sanctuaire d'immigrants illégaux. C'est quoi, cette façon d'étiqueter le monde qui se positionne honnêtement d'un bord ou de l'autre?
Jocelyn Boily, Québec