Le cours ECR: bravo!

Bravo! Monsieur le ministre et à toute la CAQ. Enfin, les jeunes Québécois seront éduqués et instruits par la modernité.

J’attends ce jour, ou ma sensibilité attend ce cours, depuis 1958. Date à laquelle, dans un pensionnat tenu par des religieuses, j’ai vu, de mes yeux vu, une fillette de dix ans suppliciée devant toute la classe, pour avoir causé avec sa petite copine durant la messe. Elle a dû passer, durant toute l’heure du cours, une laine d’acier sale qui nous servait tous les mois, en frottant du pied le plancher du réfectoire. Authentique. Pendant des années, j’ai écouté et subi des professeurs nous susurrer leur crédo abuseur, tellement arriéré qu’on en éclatait de rire entre nous. Si les universités en ont été elles-mêmes infectées à la racine, on peut saisir la puissance mystificatrice d’une religion. Le fascisme, le communisme, la théocratie inquisitoriale, les sociétés dominées par les crédos sont de même nature avec des singeries rituelles, des breloques et des vêtements différents.

Merci, Monsieur le Ministre!

Jacques Légaré, Saint-Augustin-de-Desmaures