Le couple princier à Lévis

Devant le désarroi créé par l’éventuelle installation de Meghan et Harry en terre canadienne, ma conjointe et moi voulons faire notre part pour leur fournir un séjour agréable. Nous sommes prêts à faire un échange de maison avec le jeune couple.

Nous habitons un quartier tranquille à Lévis. Idéal pour une jeune famille: à proximité des écoles primaires et d’un terrain de jeu avec une grande piscine et une patinoire l’hiver venu. L’église est si près, qu’en tendant l’oreille on pourrait entendre les confessions. Mais, il est vrai que le jeune duc est probablement anglican, donc oublions la proximité du lieu de culte qui n’est plus vraiment un atout. Par contre, pour la sécurité on ne peut demander mieux. L’auto-patrouille de la police ne passe dans notre rue que trois ou quatre fois par année donc des coûts minimes pour le contribuable. Pendant qu’ils apprendront le français ici, nous pourrons perfectionner notre accent british là-bas.

Si quelqu’un au ministère des Affaires extérieures pouvait nous mettre en contact avec leur majesté, nous sommes prêts à faire nos valises très rapidement. Notre contribution au rayonnement de la royauté nous comble à l’avance d’une grande fierté.

Claude Richard, Lévis

+

Belle sagesse pour le métro

En réaction au point de vue de Roland Couture «Et si le métro était plus approprié?» paru le 10 janvier

Quel vent de fraîcheur que d’avoir pu lire, le 10 Janvier 2020, les propos de Roland Couture, cet ingénieur retraité qui écrivait, avec beaucoup de sagesse et de chiffres à l’appui, sa préférence pour 13 kilomètres de métro tout comme à Rennes en France (ville à peu près sans hiver), plutôt que 24 kilomètres de tramway qui, même hyperconfortable, n’avancera jamais plus vite qu’une tortue. Non seulement son idée de partir de l’aquarium et de terminer au centre Vidéotron, en passant par le phare, le CHUL, l’Université Laval, le parlement, la gare du palais, à titre colonne vertébrale de base d’un métro m’apparaît pleine de bon sens, mais j’ose espérer que d’autres ingénieurs vont l’appuyer en démontrant qu’il est possible de construire ces 13 km de métro au prix d’un tramway de 24 km. 

H. Bérubé, Lévis