L'équipe du Bye Bye 2012.

Le Bye Bye 2012, un autre flop

Une fois de plus, la revue de fin d'année présentée par Louis Morrissette et ses comparses ne passera pas à l'histoire comme un bon cru. M. Morrissette promettait que le Bye Bye ne verserait pas dans l'humour noir; et il a tenu sa promesse: le Bye Bye n'était pas drôle du tout. Les saynètes qui devaient donner corps au rendez-vous télévisuel n'ont pas réussi à déclencher le rire car le sujet amené est mal traité. Les thèmes retenus ont été mal choisis et mal écrits. En quoi le sketch de la «vie à deux» du couple est-il d'intérêt national? La faiblesse marquée de Louis Morrissette, comme auteur, c'est qu'il ne possède pas les lettres pour rendre en quelques phrases le burlesque d'une situation. Un Bye Bye doit être festif, drôle, hilarant... et force est de constater que Louis Morrissette n'a pas été à la hauteur en cette fin d'année 2012. Espérons que la Société Radio-Canada ait compris et qu'elle fera appel l'an prochain à des comédiens qui sauront renouer avec nos Bye Bye d'antan.
Une fois de plus, la revue de fin d'année présentée par Louis Morrissette et ses comparses ne passera pas à l'histoire comme un bon cru. M. Morrissette promettait que le Bye Bye ne verserait pas dans l'humour noir; et il a tenu sa promesse: le Bye Bye n'était pas drôle du tout. Les saynètes qui devaient donner corps au rendez-vous télévisuel n'ont pas réussi à déclencher le rire car le sujet amené est mal traité. Les thèmes retenus ont été mal choisis et mal écrits. En quoi le sketch de la «vie à deux» du couple est-il d'intérêt national? La faiblesse marquée de Louis Morrissette, comme auteur, c'est qu'il ne possède pas les lettres pour rendre en quelques phrases le burlesque d'une situation. Un Bye Bye doit être festif, drôle, hilarant... et force est de constater que Louis Morrissette n'a pas été à la hauteur en cette fin d'année 2012. Espérons que la Société Radio-Canada ait compris et qu'elle fera appel l'an prochain à des comédiens qui sauront renouer avec nos Bye Bye d'antan.
Augustin Réhel, Québec