Meaghan Benfeito et Roseline Filion montrent fièrement leurs médailles de bronze.

Le bronze est une victoire

Depuis quelques années, en regardant la diffusion de compétitions sportives, j'ai plusieurs fois entendu le commentaire suivant de la part de journalistes : tel ou telle athlète a dû se «contenter» d'une médaille de bronze.
C'est une remarque odieuse, car a) le journaliste n'aurait probablement jamais pu égaler la performance et b) une médaille, c'est une médaille. À Rio, ces deniers jours, des athlètes canadiens ont raté le podium de peu; ce que les journalistes ont décrit comme triste, désolant et crève-coeur. Alors, après ces déceptions, j'ose espérer que la médaille de bronze retrouvera tout son charme...
Andrée Hardy-Labrecque, Lévis