Le bar aura-t-il raison de Beauport 2020 ?

En décembre 2017, le Port de Québec sortait de son chapeau un projet de terminal de conteneurs pouvant accueillir d’énormes bateaux transportant près de 10 000 conteneurs, l’argument étant que la profondeur requise de 15 mètres était disponible à la Baie de Beauport.

En mai 2018, le Port nous inondait de pleines pages de publicité pour vendre son projet. On devait maintenant y draguer le fleuve à une profondeur de 16 mètres le long d’un quai de 610 mètres, vous avez bien lu, plus d’un demi-kilomètre, tout en ajoutant 17 hectares de terre-plein, soit du sol à la place de l’eau du fleuve !

Malgré les oppositions à ce projet en pleine ville et dans un endroit unique comme la Baie de Beauport donnant accès au fleuve, le Port allait de l’avant sans considérer pleinement l’environnement, la circulation et l’altération définitive du paysage de Québec.

On apprend cependant qu’un élément crucial vient cependant de faire son entrée: le bar rayé.
Espèce considérée disparue, ce poisson réapparait et deviendrait espèce «en voie de disparition» grâce à de multiples actions concertées pour sa réintroduction et sa conservation dans le Saint-Laurent et c’est justement la Baie de Beauport qui en serait l’un des habitats essentiels.

Le béluga du Saint-Laurent a mis un terme à la folie du port de Cacouna en 2015, espérons que le bar rayé saura en faire autant avec ce projet démesuré du Port de Québec en 2020.

Richard Gagné, Sainte-Pétronille