Carrefour des lecteurs

L'argent des autres

Après avoir été élu en faisant miroiter le retour des Nordiques, notre premier magistrat a engagé des fonds publics dans la construction d'un amphithéâtre qui risque de devenir un éléphant blanc. Voilà ce que l'on peut faire avec l'argent des autres.
Aux fidèles électeurs de Monsieur le Maire qui ont succombé au chant des sirènes, je dis payez maintenant!
Et surtout, retenez ces mots qui terminent cette fable de La Fontaine: «tout beau chanteur vit aux dépens de celui qui l'écoute».
Jacques de Varennes, Québec