Le soutien aux libéraux de Philippe Couillard passe pour la première fois sous la barre des 30 % depuis les élections du 7 avril.

Lancer sans compter

Philippe Couillard, Gaétan Barrette, Martin Coiteux et Carlos J. Leitão, selon de nombreuses opinions fort avisées et sources multiples, semblent prendre impunément le Québec pour le «National» et adoptent la méthode «Mercier».
Ils lancent de tous bords, de tous côtés, mais ils ne comptent pas. Ni sur le plan de l'économie, ni sur le plan de l'emploi, ni sur le plan de la productivité des professionnels de la santé et des syndiqués de la fonction publique, entre autres.
Leur autoritarisme aveugle engendre le défaitisme, la déstabilisation et la désaffection des travailleurs et des agents multiplicateurs de l'énergie collective. Au lieu de capitaliser et de taxer comme il le faut les milliardaires entreprises de la pilule, ils s'attaquent aux pharmaciens. Rien n'est fait sur le plan de l'exploitation des richesses naturelles. Rien n'est fait pour récupérer les milliards de dollars de l'évasion fiscale et de la corruption systémique.
Des préretraites massives, des grèves sans freins, le retrait massif des pharmaciens pratiquant en milieu hospitalier et la réapparition des fantômes de l'exode dans le paysage du démantèlement social. Rien d'autre que des coupes, des discours menaçants et des affronts qui alimenteront l'effondrement du modèle québécois et des divers niveaux d'excellence bâtis au cours des dernières décennies.
Gerry Pagé
Québec