L’accent de Maguire?

En réaction à l’article «Du nouveau sur l’avenue Maguire» de Gilbert Leduc, paru le 4 décembre

Le Soleil nous apprend que l’avenue Maguire va accueillir en 2020 un nouvel immeuble à condos, le Maguire Avenue. La langue française est-elle si pauvre que les promoteurs manquaient de mots évocateurs pour un tel projet?

Quel rôle joue la Ville là-dedans? Où est-elle dans la promotion de l’accent d’Amérique, son «énoncé de positionnement» comme elle l’appelle sur sa page Web consacrée aux symboles identitaires? Et où est-elle quand elle passe sous silence les hauts faits de ce commentateur du match de la Coupe Vanier le 24 novembre dernier? Atteint du «syndrome du colonisé», comme l’a qualifié à juste titre un spectateur d’Alma, il aurait commenté d’abord et surtout en anglais ce match qui se tenait à Québec, berceau de la francophonie en Amérique.

À la question «Et vous, que vous inspire l’accent d’Amérique?» qui conclut la page Web de la Ville, je répondrai: rien de très encourageant quand on constate l’érosion constante et insidieuse de la langue française à Québec, au moment où les francophones du ROC (rest of Canada) se battent courageusement pour survivre.

René Reid, Québec