La Ville de Québec manque le bateau

Fini l’accès au fleuve par l’avenue D’Estimauville comme nous l’apprenait François Bourque sous le titre L’arrêt de mort d’un beau projet.

En effet, sa chronique nous apprend qu’au fil du temps et malgré l’engagement que l’on retrouve dans le Programme particulier d’urbanisme 2016, la Ville de Québec, par son appui au projet démesuré de terminal de conteneurs du Port de Québec à même le fleuve, oublierait le prolongement de cette avenue jusqu’à la baie de Beauport, cour de triage oblige. Même si nous ne sommes pas à l’intérieur des murs de la vieille ville, le beau devrait l’emporter, Québec étant inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

C’est une ville qui doit rester belle et continuer de s’embellir, une préoccupation qui devrait constamment motiver ses dirigeants dans toutes leurs décisions.

La Commission de toponymie pourrait se rappeler un dirigeant qui a su faire naître une telle avenue ouvrant sur le fleuve plutôt que celui qui l’a bradée pour un quai de conteneurs.

Richard Gagné, Sainte-Pétronille