Stephen Washer, de l'entreprise Derrière les Bois, figure parmi les 39 nouveaux visages de Plein Art, le Salon des métiers d'art de Québec.

La valeur du travail de l'artisan

(En réponse à Michel Beaumont pour «Plein Art ou Rendondance inc.» publié dans Le Soleil du 8 août 2015) Vous semblez faire un cas des prix des objets qui sont présentés par les artisans à Plein Art.
«Les exposants devraient miser sur la vente en quantité plutôt que sur le prix trop élevé.» Avez-vous une idée du temps qu'un artisan met à façonner l'objet qu'il vous présente? Bien honnêtement, si ce dernier comptabilisait ses heures, le prix ne serait pas «trop élevé», il serait exorbitant. Comprenez-vous au moins ce qu'est le travail de l'artisan? Si vous voulez des objets usinés, faits en quantité que vous pourrez payer des pinottes, vous devriez aller magasiner au Walmart ou visiter des marchés aux puces.
Vous avez tout à fait le droit de ne pas avoir aimé ce que vous avez vu ou de trouver qu'il y a redondance d'un kiosque à l'autre. Mais de penser qu'un artisan, qui met des heures et des heures de travail et de créativité sur un objet, qui doit acheter son matériel, payer un atelier avec tout ce que ça comporte, devrait vendre à des prix de grandes chaînes s'apparente à de l'ignorance qui génère le mépris.
Hélène Proulx
Québec