La Suisse dit tout haut ce que les autres pensent tout bas!

Je salue avec admiration et respect le peuple helvétique, le premier à se tenir debout, et à dire non à la montée islamisante de la religion musulmane. Ce que la France n'a pas osé faire, la Suisse l'a fait.
Je salue avec admiration et respect le peuple helvétique, le premier à se tenir debout, et à dire non à la montée islamisante de la religion musulmane. Ce que la France n'a pas osé faire, la Suisse l'a fait.
Ce qu'ils affirment tout haut, toutes les nations le pensent tout bas. Nous demeurons enfargés dans des concepts de diversité, de tolérance, de démocratie et nous plions l'échine devant les revendications et les demandes d'accommodements des musulmans. Pourtant, lorsque nous allons dans leur pays, il n'y a qu'une loi et nous nous y plions.
Le peuple suisse est clairvoyant et courageux: il a très bien compris l'agenda secret des disciples de Mahomet: l'islamisation de leur pays. Pour se protéger, ils demandent à leur gouvernement d'inscrire dans la Constitution l'interdiction pour les musulmans de construire des minarets dans l'espace géographique suisse, afin de préserver le caractère historique de leur nation. Au Québec, il est impératif que nous le fassions maintenant, avant que les demandes émanent de partout. Les musulmans n'ont nullement besoin de minarets, de voiles et de nikabs pour prier Al-lâh et Mahomet.
Je suis surpris de cette levée de bouclier internationale, qui qualifie le geste suisse comme étant de l'intolérance et du racisme. Quand nous nous rendons dans les pays musulmans, les autorités en place se formalisent bien peu de notre diversité et de nos demandes. Nous n'avons aucun droit et nous devons nous plier aux lois et coutumes du pays. Les femmes journalistes occidentales sont obligées de revêtir le voile islamique. Ils ne s'empêtrent pas de la diversité des autres, comme on le fait dans nos sociétés démocratique. Pourtant, les femmes musulmanes en terre québécoise, nous disent que le port du voile en terre islamique est un choix!
Bravo et longue vie à la Suisse, peuple clairvoyant et courageux.
Augustin Réhel, Québec