La Sépaq et les autres

Les relations de travail suivent toujours le même cheminement : menace de grève ou grève. Un classique québécois!

Choisir le moment opportun est la règle de base pour accentuer une bonne pression généralisée. L’art d’alimenter l’inquiétude par des déclarations empreintes d’impatience et des menaces dérangeantes. Ce sera le fameux «prendre la population en otage».

Indignation de la partie patronale visant à mettre le peuple de son bord! Et le syndicat aura des pancartes spectaculaires! Et le peuple en maudit, résigné, encadré par des mesures essentielles composera avec tout ce rituel dans l’expectative d’un règlement miraculeux résultant de négociations épuisantes. On est tous pognés dans ce processus. Laisser pourrir les choses : voilà la règle d’or des relations de travail. 

Douglas Beauchamp
Québec