La saga d'une merveille

Plusieurs personnalités politiques, ministres fédéraux et provinciaux, maires de Québec et de Lévis, se sont réunis avec des représentants du Canadien National (CN) afin d'essayer de faire avancer le dossier de la peinture du pont de Québec. Il semble que tout ce beau monde soit demeuré sur sa position de ne rien faire.
Quelle démesure démontrée par nos représentants envers la population et les familles des 89 ouvriers morts au travail lors de la construction dans les années 1900. Le 22 août 1919, la rive sud et la rive nord du fleuve Saint-Laurent étaient enfin reliées par un pont.
L'erreur a été commise en 1993 lorsque le gouvernement fédéral avait cédé le pont à l'entreprise privée. Étant donné que le propriétaire actuel est prêt à le céder pour un dollar et qu'il n'a pas besoin du pont, pourquoi ne pas le reprendre pour y faire du transport collectif?
De grâce, entendez-vous et reprenez les travaux avant qu'il ne soit trop tard. La saga qui dure depuis sept ans se terminerait, on sauverait des milliers de dollars en frais et on peinturerait le pont.
Jocelyn Boily, Québec