La Russie affaiblit l’Occident

Les événements en Angleterre sont une suite logique de la campagne de déstabilisation de la Russie. Depuis des années, l’ours russe intervient dans les processus démocratiques pour favoriser la division des masses pour ensuite arriver à ses fins. Aux États-Unis, la protection de Trump, à la suite d’interventions pour le faire élire, leur permet d’éviter des sanctions plus sévères et prendre du poids au niveau international.

À Londres, l’assassinat de «traîtres» permet à Moscou de faire payer les taupes, dans un pays maintenant en partie isolé à cause du Brexit. En Catalogne, l’ingérence russe fragilise l’Espagne. En fait, le procédé semble le même et les bénéfices sautent aux yeux. Plus les Occidentaux se divisent sur des questions identitaires et nationales, plus la Russie amplifie ses attaques de manipulation des faits. De plus, Moscou s’est doté d’organes de propagande par le biais d’agences de presse tels RT.

Il n’est pas farfelu de penser que le Canada pourrait faire face à ce genre d’attaques sur sa démocratie. D’ailleurs, la tendance aux fausses nouvelles et aux éclipses médiatiques créent un environnement propice à la propagande. Vivre dans un monde politique polarisé et croire n’importe quoi, malgré les faits, affaiblit l’Occident et laisse la place à de nouveaux leaders mondiaux.

Jean-David Cyr, New Richmond