La renaissance du Bloc québécois

Renaissance ou opportunisme? Comment interpréter la remontée spectaculaire du Bloc dans ces élections?

Parler de renaissance alors que cette remontée repose sur l’arrivée d’un nouveau chef charismatique, posé, modéré qui profite d’un contexte politique favorable pour se présenter comme le défenseur de la nouvelle identité québécoise, identité mise de l’avant par le gouvernement Legault? Parler de renaissance alors que c’est davantage la reconnaissance et l’affirmation de cette identité nationale que la ferveur souverainiste des troupes qui explique cette remontée. Parler de renaissance peut-être, si les Québécois acceptent l’idée que le Bloc bloque effectivement la possibilité de prendre le pouvoir à Ottawa, mais qu’il permet de promouvoir notre différence et nos intérêts sur la scène nationale. Accepter que le Bloc soit nécessaire pour exprimer notre dissidence lorsque les dirigeants nationaux, les Harper ou Trudeau de ce monde, gouvernent sans égards aux valeurs culturelles, identitaires, sociales et environnementales de la nation québécoise. L’avenir nous dira s’il s’agit bien d’une renaissance ou d’un opportunisme circonstanciel. En attendant qu’une vague «verte» déferle sur le Québec, le Bloc permet d’affirmer notre différence.

Martin Bouchard, Québec