La juge France Charbonneau.

La rédemption des élites

Les révélations de la commission Charbonneau nous ont dessillé les yeux sur le fonctionnement des entreprises de construction et des firmes d'ingénierie en lien avec la nécessité des accointances politiques. Des confidences de médecins et d'avocats m'apprennent que si l'oeil de la commission se tournait vers certaines pratiques médicales et certaines pratiques de bureau d'avocats - élections clefs en main -, nous serions tout autant stupéfaits.
Les révélations de la commission Charbonneau nous ont dessillé les yeux sur le fonctionnement des entreprises de construction et des firmes d'ingénierie en lien avec la nécessité des accointances politiques. Des confidences de médecins et d'avocats m'apprennent que si l'oeil de la commission se tournait vers certaines pratiques médicales et certaines pratiques de bureau d'avocats - élections clefs en main -, nous serions tout autant stupéfaits.
En ce qui a trait aux firmes d'ingénierie pour lesquelles la preuve est grandement faite, il y a une grandeur à retrouver. Celle de se relever en réparant, en redonnant à la société leurrée une part du butin. Ainsi, les firmes d'ingénierie devraient remettre des sommes réparatrices aux institutions d'apprentissage scientifique dans des régions où elles ont connu leur enrichissement. L'Université Laval, l'Université de Montréal, l'Université McGill, les universités du Québec, les cégeps et les écoles techniques ont tous des projets porteurs d'un grand intérêt pour le développement de notre jeunesse. 
À titre d'exemple, j'ai une proposition. Charlevoix-Est (La Malbaie) est la deuxième municipalité la plus pauvre du Québec (revenu faible par habitant, scolarisation universitaire faible, etc.). Le Groupe Roche, BPR et dans une moindre mesure SNC-Lavalin y doivent une partie de leur prospérité. Je leur propose de la partager avec le Carrefour des Savoirs de Charlevoix, un organisme voué au développement des connaissances de ce territoire unique, qui veut s'inscrire dans une économie du savoir pour les jeunes de son territoire et de tout le Québec. Ce serait un véritable élan sur la voie de la rédemption et le recouvrement de ce qu'ils ont été : des bâtisseurs de talent porteurs de valeurs.
Louisiane Gauthier, Outremont