La Presse, cet OBNL?

Je souhaite que le journal La Presse survive, mais je ne cautionne pas le fait que des deniers publics contribuent à son maintien, surtout si les autres médias ne bénéficient pas du même traitement.

Qu’un média privé (indépendant de l’aide gouvernementale) défende une idéologie, ça me laisse indifférent. Il n’est redevable à personne. Mais qu’un média qui défend une idéologie soit subventionné par le grand public, c’est différent.

Qu’un média ait une ligne éditoriale est légitime, mais les informations qu’il diffuse sont, consciemment ou inconsciemment, «teintées» par ladite idéologie. Sinon, pourquoi le média aurait-il une ligne éditoriale?

En effet, ce type de média ne tente pas d’obtenir une information objective; il cherche plutôt à influencer le lecteur afin que ce dernier adhère à son point de vue éditorial. Je réitère qu’un média auto-financé fasse cela ne me dérange pas, mais que notre argent contribue à «colorer» l’information afin qu’elle convienne à l’idéologie particulière d’un journal privé, c’est inacceptable.

David Doyon, Québec