Justin Trudeau

La politique selon Justin Trudeau

Justin Trudeau a quitté, le 25 octobre 2012, le fief paternel de Westmount pour venir dire aux étudiants de l'Université Laval qu'il n'est pas nécessaire de renforcer la loi 101, malgré le recul du français au Québec, comme partout ailleurs au Canada. Qu'il ne faut pas relancer «de vieux débats». Qu'il faut plutôt rester axé sur des enjeux plus collectifs, comme la santé et l'éducation.
Justin Trudeau a quitté, le 25 octobre 2012, le fief paternel de Westmount pour venir dire aux étudiants de l'Université Laval qu'il n'est pas nécessaire de renforcer la loi 101, malgré le recul du français au Québec, comme partout ailleurs au Canada. Qu'il ne faut pas relancer «de vieux débats». Qu'il faut plutôt rester axé sur des enjeux plus collectifs, comme la santé et l'éducation.
Mais dans quel monde le jeune Trudeau vit-il? La santé et l'éducation sont les deux priorités des Québécois depuis des décennies. On ne parle que de cela au Québec, d'un gouvernement à un autre depuis 20 ans. Malgré des sommes faramineuses englouties en santé et en éducation, la majorité des Québécois doivent encore attendre des lustres pour être soignés, et les jeunes Québécois se classent au sommet de tous les palmarès en qui a trait au taux de décrochage scolaire.
Pour conclure son message aux étudiants, le jeune candidat à la direction du PLC ajoute que revisiter la loi 101 équivaut à punir les Québécois francophones qui désirent que leurs enfants apprennent l'anglais, la langue du commerce international... Et au diable, comme dirait Félix-Antoine Savard, la langue de nos ancêtres!
Le programme politique de Justin Trudeau, on l'aura compris, c'est le multiculturalisme canadien et l'unilinguisme anglais.
Augustin Réhel, Québec