La bâtonnière du Barreau du Québec, Claudia P. Prémont, se dit «solidaire de la décision du conseil d'administration» d'établir le salaire annuel du bâtonnier à 314 100 $, une décision qui va à l'encontre de l'intention de l'ex-bâtonnière Lu Chan Khuong de diminuer cette rémunération de 39 %. 

La pointe de l'iceberg?

L'actuelle bâtonnière du Barreau, Claudia Prémont, a vu son salaire annuel augmenté à 308 000 $ par un obscur comité avec lequel elle se dit «solidaire». Elle ajoute n'avoir aucune opinion sur la justesse ou sur l'opportunité de ces émoluments immodérés, près du double de ceux du premier ministre.
C'est là n'importe quoi. Ça en dit long sur son type de gestion et ses valeurs personnelles. Au diable, la dépense! À même les cotisations des avocats, assez élevées à ce qu'on dit, on peut imaginer la culture dépensière qui règne au royaume de Mme Prémont.
Les ordres professionnels sont indépendants et les décisions qui s'y prennent échappent à l'oeil du public. Je ne suis pas avocat et ne voterai donc pas à l'élection du Barreau en mai prochain. J'espère seulement que les principaux intéressés y regarderont de près. Peut-être l'apparente indolence de leur dirigeante n'est-elle que la pointe de l'iceberg?
François MaupetitLévis