La peur du peureux

La campagne électorale n’a pas encore débuté que Philippe Couillard joue déjà la carte de la peur. C’est une tradition au Parti libéral du Québec de vouloir effrayer le peuple québécois.

Je ne suis pas un électeur de la CAQ, mais je trouve que le premier ministre semble désespéré lorsqu’il accuse François Legault d’être, au fond, un souverainiste alors que ce dernier a répété maintes fois son abdication de l’option souverainiste.

La peur ne va pas fonctionner cette fois-ci. En effet, les Québécois ne mordront pas à l’appât de Philippe Couillard. En bout de course, c’est lui qui va passer pour le peureux qui a peur... de perdre ses élections.

David Doyon, Québec