L'accueil de 25 000 réfugiés syriens soulèvent les passions.

La peur de l'autre

C'est vrai que cela peut faire peur, tous ces réfugiés qui arrivent en Europe, comme nous le montrent chaque jour les médias. Mais ce ne sont pas eux qui viendront ici.
Ceux que le Canada accueillera sont déjà depuis plusieurs mois dans des camps de réfugiés en Jordanie ou d'autres pays proches. Ils ont fui la Syrie, l'Irak mais ils ont surtout fui l'État islamique. Il ne faut pas oublier que ces camps sont sous la garde de l'ONU. 
C'est dans ces camps que le Canada CHOISIRA les personnes qui POURRONT VENIR DANS NOTRE PAYS. 
C'est vrai que cela peut faire peur. Mais les réfugiés, eux, ont toujours peur. 
Thérèse Boutin, Saint-Anselme