La pauvreté demeure pendant les Fêtes

«Je ne peux, à moi seule, changer le monde. Mais je peux lancer une pierre dans l’eau pour faire des clapotis» (trad.) — Mère Teresa

Pour nous, le temps des Fêtes est un temps favorable aux rencontres familiales, à l’échange de cadeaux et au partage avec des gens moins favorisés. Le Canada offrira-t-il aux plus démunis dans le monde le cadeau tant attendu? En 1969, Lester B. Pearson avait proposé d’allouer 0,7 % du revenu national brut à l’Aide publique au développement. Toutefois, 49 ans plus tard, le Canada, pays membre du G7, hésite toujours à augmenter sa contribution.

Cependant, une lueur d’espoir nous anime, car le Comité des finances de la Chambre des communes vient de formuler une recommandation visant à augmenter la contribution à l’aide internationale à 0,7 % d’ici 2030. Cette aide cible la sécurité alimentaire, l’amélioration de la nutrition et une éducation de qualité supérieure pour les jeunes filles. Nous souhaitons que notre pays accède à cette demande rapidement, afin de répondre aux besoins en nutrition et en éducation à ces milliers de personnes qui sont oubliées.

Moustapha Faye, Québec

Mariette Bérubé, Québec

Denise Doiron, Québec

Laurent Marcoux, Saint-Lambert-de-Lauzon