La menace des écoles d'immersion

Selon des études récentes, un Québécois sur deux ne maîtrise pas sa langue maternelle et un sur cinq est analphabète. De plus, une autre étude sérieuse affirme que 60 % des immigrants allophones ne se francisent pas. Peut-on s'inquiéter du recul évident que subit le français actuellement au Québec?
Ici même à Québec, dès septembre 2016, deux nouvelles écoles s'ajouteront au réseau qui offre l'enseignement primaire en immersion anglaise. Une nouvelle école dans Charlesbourg et une autre, croyez-le ou non, chez les Ursulines, au coeur du Vieux-Québec. Cette même école qui a joué un rôle historique de premier plan pour le maintien et le développement de l'enseignement du français au Québec et ailleurs en Amérique de Nord.
Ce réseau d'écoles d'immersion anglaise est un puissant symbole du démantèlement du Québec français qui est en cours. Peut-on demander à notre gouvernement d'agir avant qu'il soit trop tard? Je ne sais plus!
Michel Caron, enseignant retraité, Québec