La mémoire courte

Le 17 août 2018, le ministre des Finances d’alors, Carlos Leitão, annonçait comment les chauffeurs de taxi du Québec seraient compensés à hauteur de 250 millions $ pour la perte de valeur de leur permis de taxi à cause d’Uber qui n’a pas à avoir de tel permis. À cette époque, plusieurs avaient suggéré de remercier cette entreprise comme des villes et des pays l’ont fait.

La semaine dernière, on apprenait que Téo Taxi doit cesser ses activités en grande partie à cause d’Uber pour qui la réglementation est moins sévère. Une perte de 50 millions $ pour divers acteurs financiers, dont l’État. Le paradoxe, c’est que le projet pilote l’encadrant a été prolongé d’un an par les caquistes le 12 octobre 2018. Eux aussi, comme les libéraux, s’y sont toujours montrés favorables car elle ferait partie d’une supposée économie de partage! Nous avons perdu 300 millions $, rendu précaire la situation de nombreux chauffeurs de taxi en plus de se priver d’une entreprise unique.

Richard Gagné, Sainte-Pétronille

***

Pour une consultation sur le tramway

Je réside en bordure de l’emprise d’Hydro-Québec du secteur Pie-XII et j’ai reçu mon compte de taxes municipales cette semaine. En tant que mère de famille, je bénéficie au quotidien des services municipaux de qualité que mon compte de taxes permet de financer. Je serais même prête à payer quelques dollars de plus pour que la Ville fasse une consultation publique digne de ce nom sur la portion du tramway qui risque de passer dans mon arrière-cour.

Je rappelle que le maire a promis publiquement cette consultation il y a près d’un an. Je constate aussi que la seule consultation à laquelle je suis conviée est exigée par le ministère de l’Environnement et que la Ville s’y plie à contrecœur.

Marie-Eve Normandeau, Québec