Le fleuve Churchill, au Labrador

La malédiction du contrat de Churchill Falls

Un dollar canadien très bas, comme c'est le cas depuis plusieurs mois, devrait normalement favoriser les exportations des entreprises canadiennes vers les États-Unis. Et c'est exactement ce qui se produit.... Sauf pour le Québec!
Radio-Canada nous apprenait cette semaine que les exportations du Québec étaient dangereusement à la baisse, et cela, en dépit de la faiblesse du dollar canadien. À cause du contrat de Churchill Falls, à cause de ce contrat maudit, le Québec a été mis sur la liste noire de toute l'Amérique anglophone. Notre taux de chômage est le plus élevé au Canada et nous sommes les plus pauvres. Le mal qu'Hydro-Québec fait subir aux Terre-Neuviens depuis plus de 40 ans, les anglophones canadiens et Nord-Américains se sont chargés de nous le faire payer au centuple. Pour mettre fin à cette situation déplorable, le gouvernement du Québec et son premier ministre devront cesser de jouer à l'autruche. Ils devront cesser de se mettre la tête dans le sable pour ne pas voir toute la colère que ce contrat provoque chez les Terre-Neuviens et dans le reste de l'Amérique. Le premier ministre du Québec devra personnellement intervenir dans le dossier. Il est le seul à pouvoir ordonner la modification du contrat de Churchill Falls! Et tant que cela ne sera pas fait, l'économie du Québec ne cessera de péricliter.
Lucien Beauregard, ing.
Sainte-Julie