La Loi 34 doit être améliorée

Le projet de loi 34 sur les tarifs d’électricité et Hydro-Québec est mal ficelé et, malgré les propos du premier ministre Legault qui insiste sur l’urgence de l’adopter si l’on veut bénéficier des réductions de tarifs l’an prochain, il faut se rappeler qu’elle fait l’unanimité contre elle, que ce soit du côté des consommateurs ou des entreprises.

De plus, quatre ex-ministres de l’Énergie de toute allégeance, qui la dénonçaient, nous ont rappelé que, contrairement à ce qui doit se faire, il n’y a pas eu dans ce cas d’analyse d’impacts présentée par le ministère de Jonatan Julien. On pensait que le gouvernement Legault avait appris de son épisode sur l’immigration mais sa mémoire fléchit vite. Il ne doit surtout pas profiter de ce que l’opposition est à terre et il lui faut améliorer sa loi. Un report est souhaitable plutôt qu’un bâillon. La population le mérite d’autant plus, compte tenu de la confiance qu’elle lui a donnée encore récemment.

Richard Gagné

Sainte-Pétronille

+

COP, DES RÉUNIONS FUTILES

Depuis plus de 20 ans, plusieurs pays du monde se réunissent chaque année, sous l’égide de l’ONU, pour discuter climat. Adoptée en 1992 par l’ONU, la conférence des parties (COP) fut créée pour que les pays se donnent des objectifs afin d’essayer de maîtriser l’augmentation des gaz à effet de serre. Les conférences précédentes n’avaient pas donné les résultats escomptés ou rien de concret n’avait été adopté. Une des plus importantes fut la COP 21 tenue à Paris. Elle s’est soldée par un objectif très ambitieux de contenir l’élévation de température de la planète sous les 2 degrés Celcius, voire même viser le 1,5. Du 2 au 13 décembre 2019, les 196 pays participants sont en Espagne pour la 25e COP qui aura pour objectif de se donner des cibles précises pour mettre en œuvre la COP 21. Depuis la conférence de Paris, les COP 22, 23 et 24 se sont concentrées sur la vérification, la préparation et l’application du manuel de réalisation des objectifs de l’Accord de Paris. Le fait saillant de la COP 24 est le retrait pur et simple des États-Unis de l’Accord de Paris. Je doute que la COP 25 sera plus fructueuse.

Jocelyn Boily

Québec