Jérémy Gabriel, qui était connu du public il y a quelques années sous le nom du «Petit Jérémy».

La leçon de M. Ward

Être né avec un handicap permanent n'est pas un cadeau de la Nature. Aucun handicap ne mérite d'être ridiculisé sur la place publique. Toute personne handicapée s'en trouve humilié publiquement. Aucune liberté d'expression ne permet d'humilier publiquement, ou en privé, tout individu porteur de ce handicap.
Mike Ward aurait dû prendre leçon mais, de toute évidence, n'a rien retenu de cette leçon. Il va en appel. Serait-il celui qui profiterait de cette situation pour accroître sa popularité? Il ne faudrait pas se surprendre que la Cour d'appel augmente le montant de sa peine afin qu'il «commence» à comprendre que dans notre société, il n'y a pas de place pour permettre l'humiliation sur le dos de la liberté d'expression.
Daniel Dubuc, Lévis