La langue de bois

Le consensus est officiel, cette langue est apparue en même temps que les premiers politiciens. Séparés à la naissance, l’un n’allait pas sans l’autre! Une certaine élite ainsi que les politiciens en ont fait une amie d’un grand secours.

Que de mal a-t-on dit envers elle lorsque le verbe se rebelle du sujet à travers une prouesse oratoire. La formule de rhétorique rigide, pompeuse et usée manipule les esprits, évite en contournant la précision et abuse des stéréotypes. Au fond, entre adversaires ou devant les journalistes, la langue de bois, d’une redoutable efficacité pour anesthésier, sert très bien celui qui ne désire pas afficher de quel bois il se chauffe.

Michel Beaumont, Québec