La grenouille libérale

À l'école de rang, la maîtresse madame Gertrude nous faisait apprendre par coeur les fables de La Fontaine. La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf nous apprenait à modérer nos ambitions. Vous connaissez la fin de l'histoire : «La chétive Pécore s'enfla si bien qu'elle creva.»
Depuis un certain temps, les ministres libéraux sèment les promesses à tout vent. Énumérons la liste : un pont sur le Saguenay à Tadoussac, un traversier pour rejoindre l'île d'Anticosti, l'élargissement des autoroutes Henri-IV et Laurentienne, le prolongement de la route 138 vers Blanc-Sablon, le rachat des contrats pour la recherche de pétrole à Anticosti, et j'en passe. Si vous faites un calcul rapide, ce sont des milliards dont on parle ici. Et ce n'est pas fini : les élections s'en viennent en 2018. D'ici ce temps-là, la grenouille va s'enfler encore et va sûrement crever. Misère!
Lévis Bouchard, Québec