La Comédie métropolitaine

Le scénario est simple, la pièce est bien ficelée et les acteurs serviles contenteront le régent. Ce mardi 4 septembre 2018, 16h35, à peine quelques minutes après la période de recueillement de la séance ordinaire de la CMQ, sera adopté en douce l’Avis de la CMQ sur le Schéma d’aménagement et de développement révisé de l’agglomération de Québec no 06- 2018.

Parmi le maigre auditoire qui aura été bâillonné avant le vote similidémocratique, sera ensuite permis à la plèbe et la presse de s’exprimer. Aussitôt, les réfractaires seront publiquement ridiculisés par le maire tout-puissant pour qui tout opposant est un ignare.

Peu d’entre nous se seront souciés du fait que les principaux acteurs de cette pièce, à la fois juges, parties et béni-oui-oui, auront accordé au maire de Québec les coudées franches pour élargir sans aucune justification le périmètre urbain de la Ville, pour établir de nouveaux pôles de développement sans le moindre mécanisme de contrôle et pour impunément étouffer nos précieuses terres agricoles. On ira jusqu’à laisser entendre que l’agglomération de Québec est un modèle en matière de mise en valeur des terres agricoles en milieu urbain et que le maire de Québec est un président bienveillant sur l’ensemble de la CMQ.

Peu d’entre nous se seront souciés que nos institutions politiques régionales sont aujourd’hui devenues le théâtre d’une si triste comédie.

Marc Bertrand, urbaniste, Québec