Justice pour tous

Suite aux révélations de la commission Charbonneau et aux enquêtes menées par l’UPAC, plusieurs individus ont été accusés de corruption, de collusion voire même de fraude. Les médias nous inondent de ces informations presque quotidiennement.

Dès lors, il devient difficile pour tout citoyen de ne pas se dire informé de la chose. C’est ce que monsieur Marc-Yvan Côté veut invoquer pour qu’un juge prononce un non-lieu et le libère de son procès et des graves accusations portées contre lui. Il en va de même pour madame Nathalie Normandeau qui, par la bouche de son avocat, songe à demander un arrêt de procédures, invoquant l’arrêt Jordan relativement à la longueur à procéder. 

Dans les deux cas et ceux susceptibles de survenir par la suite, il serait scandaleux que ces personnes puissent se soustraire à la justice. Si cela devait se produire, c’est tout l’appareil judiciaire qui en souffrirait et cela contribuerait à renforcer le cynisme des citoyens.

Michel Giroux, Québec