Jérusalem : deux capitales

Une nouvelle décision vient d’être prise, avec l’appui des États-Unis. C’est le transfert de la capitale d’Israël de Tel-Aviv à Jérusalem. Transfert symbolique, sans aucune conséquence dans la pratique mais dont l’application risque de réveiller l’Intifada palestinienne. Qui veut la paix prépare la guerre, dit-on.

Il vaut mieux dire : qui veut la paix devient artisan de paix. Ce qui est plus raisonnable. Nous savons qu’à Jérusalem il y a deux villes, l’ancienne, qui est plutôt palestinienne, et la nouvelle, qui est plutôt juive. Avant ce transfert, ce qui serait donc plus juste, c’est de reconnaître que Jérusalem est à la fois la capitale d’Israël et de la Palestine, celle-ci reconnue alors comme État libre, souverain et indépendant, avec des frontières bien délimitées. Solution de paix, juste et équitable, qui a l’appui de la majorité des pays, même de la Cité du Vatican.

Père Paul Karim

Québec