Je n’ai pas peur des religions

Même si je dis que c’est désolant que des humains meurent inutilement, tels ceux de la mosquée de Québec ou d’ailleurs, je trouve encore plus désolant qu’il y en ait qui meurent ou souffrent pour une cause passablement inutile, elle aussi.

Je n’aime tout simplement pas les religions, car elles ne sont que le fruit de millénaires de tradition programmée dès l’enfance par les civilisations monothéistes et subsistant pour nul autre but que de garder des pouvoirs sur les esprits communs. Conserver le grappin sur les générations futures, tel est le programme.

Que vous puissiez, M. Trudeau, demander au peuple de s’élancer enfin vers une moralité sans faille me renverse et me subjugue. Je n’ai pas peur des religions et dès lors ne suis pas islamophobe. Ne vous trompez pas, je ne suis pas formellement athée, puisque je pense qu’il n’est pas impossible qu’un être suprême existe. Si c’est le cas, en passant, tant mieux pour lui. 

En qualifiant maintenant, à mots couverts, la laïcité de concept vengeur, comme le font plusieurs croyants invétérés, vous vous attaquez au principe même de la liberté individuelle, cette liberté de douter et d’en vivre. En plus vous vous rangez dans le labyrinthe de ceux qui sont forcés d’exister dans un univers issu de temps où presque rien ne pouvait se discuter, car les fils à papa sont ainsi faits, ils n’aiment pas réfléchir sérieusement. Ils préfèrent l’orthophobie, cette peur de ne pas penser comme papa, ou maman!

Michel Viger, Québec